Articles Tagués ‘étudiants’

Bon okay, j’ai pas l’habitude de jaser politique parce que je suis souvent assez radical dans mes propos. Aujourd’hui je pète les plombs. Que vous soyez d’accord ou non, c’est mon point de vue, ce n’est pas une fatalité. On va me cataloguer, on va me traiter d’extrémiste de droite, mais que voulez-vous je n’y peux rien, je suis ainsi fait. Je ne suis pas un politicien, je suis juste un citoyen et je ne suis pu capable d’entendre aux nouvelles que la jeune génération (quoique que je ne suis pas bien plus vieux qu’eux) qui pensent que tout leur est dû, bloque un pont, une autoroute ou fait du grabuge ou des altercations avec la police. Pu capable d’entendre les gens à gauche et à droite dire que ça prends de l’argent dans les universités, les universités ci, les universités ça, comme si les universités était le centre de tout. Pu capable de voir ces universitaires qui se pensent supérieurs à tout le monde parce que EUX vont à l’université.

Oui, la cause est noble, oui, c’est notre droit de manifester et de se rebeller contre un gouvernement corrompu et inactif, mais dans le résultat utopique de la manifestation vous allez gagner quoi? Et surtout la façon dont vous procédez, Est-ce que vous pensez que la société était du côté du gars monoparental qui avait monopolisé le Pont Jacques-Cartier? Oui ça l’a fait jaser, mais ça n’a pas vraiment aider à sa cause et c’est déjà oublié. C’est une manif contre la hausse des frais de scolarité right?, c’est une bien petite bataille pour perdre vos alliés parce que vous êtes entrain de me perdre, moi, et la société que vous prenez en otage au lieu de vous en prendre aux responsables directement. Devinez c’est qui qui paye pour la police que vous mobiliser et le grabuge que vous faites… car même après un gain de votre part, l’école va continuer de vous coûter des sous… (et je sais bien que dans votre quête idéaliste vous voudriez que l’école soit gratuite pour tout le monde.)

Mais qui suis-je pour parler ainsi? Et bien je vis présentement les 2 côtés de la médaille, je suis un honnête citoyen qui travaille temps plein de jour, et je vais aussi à l’école temps plein de soir.
Pourquoi?
C’est simple, parce que je n’ai pas les moyens d’arrêter de travailler pour aller aux études, parce que ça coute de l’argent vivre au Québec j’en conviens, mais le cégep c’est 125$ par session (3$/heure + le matériel, sérieusement ça me coûte moins cher que de me stationner au centre-ville!) Pourquoi on parle toujours que ça coûte cher l’éducation en ne citant que les universités. Sérieusement c’est pas si pire que ça 350$ par année. Je dois faire des sacrifices, je travaille en double et d’un autre côté ça me fait plaisir de payer pour recevoir des connaissances, connaissances que je pourrai par la suite transmettre gratuitement à qui le veut bien. C’est le principe de toutes entreprises d’équilibrer ses actifs et passifs et d’établir des hausses parfois pour contrer des difficultés. Qu’on le veuille ou non le gouvernement est une entreprise… sans but lucratif, mais quand même une entreprise

Dans un monde idéal, l’école serait gratuite, il n’y aurait pas de violence, les champs seraient verts partout, pas de pollution, pas de béton, les meurtriers serait emprisonnés, il n’y aurait pas de fonte de glaciers, mais nous ne sommes pas dans un monde idéal… On peut juste essayer de s’améliorer, mais pour s’améliorer ça prends une volonté et des compromis. Il y a des peuples mieux nantis qui ont le plaisir d’offrir la gratuité à leurs citoyens et c’est tant mieux pour eux, d’autres moins nantis n’ont même pas d’école du tout. Il faut cesser de se comparer parce que l’herbe sera toujours plus verte chez le voisin. Il y a tellement de variables qui différencient chacun de ses pays et je crois que le Québec a beaucoup d’autres feux à éteindre et doit quand même voir de l’argent rentrer dans ses coffres… la hausse de tarifs est commune dans toutes les sphères de la société, que ce soit le permis automobile, l’alimentation, l’immobilier, pourtant je ne vais pas faire du piquet devant les agents immobilier. Ce n’est pas de leur faute si j’ai payé ma maison 300% plus cher que ce que mes parents ont payés… c’est normal, c’est normal, on appelle ça l’inflation, le marché…

Je suis issus d’une petite famille de banlieue plus que modeste qui n’avait pas nécessairement les moyens de m’envoyer à l’université… Et c’est bien correct ainsi, ça prends de tout pour faire un monde, il n’y a pas de sous métier. Je n’en veux pas pour autant à la société de ne pas m’avoir offert l’UNIVERSITÉ gratuite. j’ai travaillé les fins de semaines pendant mon premier DEC pour subvenir à mes besoins primaires, je ne me permettais aucun luxe. Je crois que les gens les plus intéressants, sont les gens qui ont une capacité d’adaptation. Je connais plein de gens qui sont allés à l’université et ne travaille même pas dans le domaine étudié. Moi je trouve que de payer pour aller à l’école c’est comme un ticket modérateur à la flânerie et l’inactivité, comme certains qui en sont à leur 9e année de cégep… Pourquoi est-ce obligatoire d’aller à l’université? Personne n’y est obligé… Personnellement, je n’avais pas les moyens financiers et ce n’est pas plus grave que ça. Et si j’avais vraiment voulu y aller, j’aurais trouvé une solution pour pouvoir me l’offrir. Dans mon cas, je me suis débrouillé pour faire autre chose que j’aime. La vie, c’est savoir faire des sacrifices et s’adapter aux situations (Darwin serait fier de moi)

Pour mon retour aux études 10 ans plus tard pour un 2e DEC (qui me coûte sensiblement le même prix qu’à l’époque), j’ai dû sacrifier ma vie sociale pendant les 2 dernières années (Que j’en vois un prolonger ma session sous prétexte de grève). Présentement, je ne vois pas beaucoup ma famille, mes amis, je fais peu d’activité et je rencontre peu de monde et encore une fois, je ne me permets aucun luxe (ici j’entrerai pas dans la guerre Canada Goose, Cuba et Ipad) Mes études s’achèvent et j’ai réussi à passer au travers, amoché certes, mais quand on veut quelque chose, on doit s’attendre à se battre pour et avec de l’ambition on trouve toujours le moyen d’arriver à nos fins. Mais le message que vous m’envoyer, c’est que vous ne pas prêts à faire le sacrifice que le monde ne sera jamais parfait et surtout qu’on ne peut plaire à tout le monde. Vous voulez encore qu’on vous donne tout cuit dans le bec en parfait égocentrique propre à votre génération d’enfant-roi. Faites le choix, pas d’augmentation de frais, mais votre grand-père de 78 ans verra son allocation réduite. Pas d’augmentation, vous verrez encore moins les impôts plus bas pour la classe moyenne… et ça pourrait continuer longtemps. Il faut prendre à quelque part si on veux en donner ailleurs, rien ne se perd, rien ne se créer, tout se transforme.

Si vous ne trouvez pas les moyens d’aller à l’université, ben allez-y pas. Mettez pas ça sur la faute de la société, il y a plein d’autres avenues possibles tout aussi passionnantes et intéressantes, si vous faites l’effort de ne pas vous asseoir dessus. J’ai quand même besoin de faire réparer mon auto de temps en temps par vous, d’aller faire mon marché et jaser avec vous le boucher, vous le boulanger, pas besoin de diplôme universitaire pour ça!

Vous faites la grève parce que selon vous l’université vous coûte cher et les jeunes du cégep vous suivent les 2 yeux fermés parce que eux voient juste ça comme un congé d’école…. cool à l’os!, maintenant vous avez aussi vos parents… Mais de grâce arrêter de vous prendre aux sérieux avec vos arguments, que la société doit s’éduquer et que ça passe par les universités. Ce que vous êtes entrain de me dire à entendre vos propos, c’est que vu que je ne suis pas allé à l’université, je ne suis pas apte à faire progresser la société. Comme si être universitaire était la solution à tout. Je trouve votre ton hautain et irrespectueux

Si vous n’arrivez pas à rallier le peuple autre que vos parents à votre cause, vous n’avancerai à rien, car dans la division vous êtes perdu.

Ah pis dans le fond, restez donc en grève tant que vous voulez, ça me fait plus de place de stationnement quand j’arrive à mon cours du soir.

Publicités